mardi 24 janvier 2017

Deux erreurs en faveur de l'oecuménisme





Voici quelques mois, j'ai partagé un article destiné à fermer la voie de l’œcuménisme avec Rome. Comme je le pensais, personne n'a jamais été en mesure de réfuter les conclusions que je présentais alors.

En parallèle, je constate que beaucoup de gens estiment naïvement que l’œcuménisme avec l’Église romaine reste justifié, et ce pour deux raisons, que je tiens à réfuter.

Première raison: pour l'essentiel, l’Église de Rome aurait abandonné ses erreurs, lors du concile Vatican II.
Seconde raison: il semblerait que le pape actuel, François, soit un homme doux, humble et saint.

Mais ces considérations sont erronées. Et voici pourquoi:

1) Le concile de Trente 
Le concile de Trente s'est peut-être tenu au XVIe siècle, mais ses conclusions sont, aujourd'hui encore, l'enseignement officiel de l’Église romaine.
Le concile Vatican II n'y a rien changé et ses participants se sont même engagés à recevoir et à garder cet héritage. (*)
Il est vrai que des attitudes de Rome ont donc été modifiées (provisoirement?), notamment dans le rapport du Vatican à la liberté de conscience; mais le dogme reste le même. Et le dogme du concile de Trente (sur la Justification, notamment) est un dogme ouvertement contraire à l’Évangile.

2)  Le pape François 
Le pape François apparaît effectivement comme un être aimable, doux et chaleureux. Peut-être l'est-il réellement (... et peut-être pas).
Mais ce qui est certain, c'est que la personnalité du pape n'est pas le dogme de L’Église romaine. Il faut se souvenir que, du témoignage général, le prêtre Arius d'Alexandrie, au IVe siècle, était un homme tout à fait respectable et respecté, considéré comme un modèle de vertus. Pourtant, Arius n'en fut pas moins l'un des plus grands hérésiarques de l'histoire de la chrétienté, exécré de l’Église et responsable de la damnation d'un grand nombre d'âmes.

Les Écritures nous disent d'éprouver les esprits en examinant avant tout les enseignements qu'ils professent. Si nous faisons cela avec Rome et ses dignitaires, nous ne pouvons que déplorer de damnables hérésies et appeler les victimes de cette organisation à répudier ces erreurs.

Bucerian

_________________________

(*) Merci à Domus pour ce lien.

lundi 23 janvier 2017

500 ans de la Réforme: Sola Augustana sinon rien!



Alors que les cultes luthéro-papistes se multiplient pour fêter la Réforme, et que les "libéraux" du monde entier se félicitent de l'unité qui se construit comme par leurs mains, une mise en garde s'impose pour ne pas risquer de se faire berner par la possible (ultime) manœuvre du papisme.

Bucerian

mardi 10 janvier 2017

Tristement drôle









Pour commencer cette nouvelle année avec le sourire, rien de tel qu'une anecdote sur la piété papale.
Ainsi, nous apprenons que pendant des années, une malheureuse victime des superstitions papales s'est recueillie devant une statuette qu'elle croyait être celle de st Antoine et qui s'est avérée représenter... le seigneur Elrond, du Seigneur des Anneaux.
S'il porte une robe brune identique à celle de Saint-Antoine, ce représentant de la race des Elfes a néanmoins les oreilles beaucoup plus pointues et n'arbore pas de tonsure.
Les proches de cette personne ont assuré lui avoir offert, depuis, une statue représentant le vrai st Antoine™ ... mais, excepté peut-être pour les oreilles, rien ne permet d'établir que st Antoine reconnaisse plus l'un que l'autre de ces objets made in China comme étant l'un de ses produits dérivés officiels.

Évidemment, la même chose peut être dite pour tous les autres personnages de cette galaxie ou d'une autre ^^

Bucerian

lundi 9 janvier 2017

2017 en prière!




Chers amis lecteurs,

Je vous souhaite une belle et heureuse année 2017! Que cette année de grâce du Seigneur soit l'occasion pour chacun de nous de nous rapprocher un peu plus de Lui, dans la prière et par la foi en Son Fils Unique.

Pour nous aider dans cette vie de prière, voici un lien vers un ouvrage (consultable gratuitement et en ligne!) du pasteur presbytérien Matthew Henry (1662-1714).

A très bientôt pour de nouveaux articles!

Que Dieu vous bénisse!

Bucerian

mardi 27 décembre 2016

Défense de l'Amillénarisme Réformé #12 & 13 - La victoire du Christ dans l'Histoire




Le professeur ENGELSMA termine sa série de réflexions (pour défendre l'amillénarisme Réformé) par un double chapitre, consacré à la victoire du Christ dans l'Histoire.


I. Christ est Vainqueur!

Pour les amillénaristes, Jésus-Christ, le Ressuscité, est bien vainqueur, non seulement en personne, dans les Cieux où il règne et exerce la domination sur l'univers (Éphésiens 1. 19-23 / Hébreux I. 3 / Apocalypse 5) mais aussi en son corps mystique, ici-bas -- qu'il dirige par Sa Parole et son Esprit.
Christ est vainqueur, ici-bas, dans l'Histoire!
Mais quelle est la nature de cette victoire?
Pour nous autres, Réformés amillénaristes, ou orthodoxes, cette victoire de Jésus-Christ est efficace (elle ne dépend pas du bon vouloir des hommes, même régénérés, pour se produire), et elle est de nature spirituelle. Pour voir cette domination du Seigneur, il ne faut pas regarder avec les yeux de la chair, mais avec une intelligence renouvelée, spirituelle (Jean 3. 3).
Cette domination du Christ consiste pour l’Église en ce qu'il appelle efficacement les élus dans son Royaume, les renouvelle puissamment, les préserve dans la vraie foi, et leur donne l'endurance pour vaincre le péché et le diable.
C'est ce que nous dit aussi le catéchisme de Heidelberg (48e dimanche).

Cette victoire est aussi progressive dans l'Histoire, tant dans la vie de l’Église en général que dans la vie des saints en particulier, et elle ne sera parfaite que par notre Seigneur, lors de son avènement, c'est-à-dire, non pas dans l'Histoire, mais à la fin de l'Histoire (1Corinthiens 15. 22-28; Apocalypse 21; Romains 8. 18-23), pour qu'il soit hors de tout doute qu'Il est bien, Lui, personnellement, le Sauveur et Seigneur.

En attendant, cette victoire dans l'Histoire n'empêche pas les progrès de l'iniquité dans le monde, ni l'avènement prochain de l'Antichrist et de la grande persécution.



II. Aveuglement et inconséquences des postmillénaristes


Les postmillénaristes veulent eux aussi que Jésus-Christ vainque dans l'Histoire, mais la façon dont ils conçoivent cette victoire est charnelle, selon la pensée de l'homme et non de Dieu.
Pour le postmillénarisme, Jésus-Christ a besoin d'un triomphe numériquement quantifiable, sensiblement perceptible et éclatant: il lui faut une victoire à la façon de la chair, sans quoi... il ne sera pas vainqueur!
Il faut donc une conversion de la majorité des personnes dans le monde, il faut une baisse du chômage, une hausse de la durée de vie, une majorité chrétienne dans les parlements, un contrôle de la quasi-totalité des médias, etc.
Dans ces conditions, que deviennent les persécuteurs de l’Église?
Sur qui ou quoi l'Antichrist pourra-t-il bien s'appuyer?
Or, en affirmant la réalité de toutes ces sombres choses à venir (Antichrist, persécution, etc.), les amillénaristes nient cette victoire charnelle que clament les postmillénaristes. Donc, selon les postmillénaristes, les amillénaristes nient la victoire du Christ et sont d'odieux pessimistes et défaitistes!

Il a déjà été vu que ces accusations sont sans fondement et que tout dépend de ce qu'on appelle une "victoire" du Christ dans l'Histoire. Un même évènement, vu selon les yeux de l'homme ou selon la pensée de Dieu, n'est plus la même chose.
Un regard humain notera simplement que les chrétiens sont vaincus, puisqu'ils sont tués tous les jours (Romains 8. 36); selon le regard de Dieu, au contraire, ces chrétiens qui sont tués sont vainqueurs (Romains 8. 37) parce qu'il ont triomphé du péché et des artifices du démon, et qu'ils sont en possession de la Vie éternelle!

Or, parce qu'ils pensent selon l'homme charnel, les postmillénaristes sont aveugles.
C'est en raison de cette cécité qu'ils pensent que la majorité de l'humanité finira par se convertir à la foi chrétienne; or, cette idée même, il faut le dire, n'est pas biblique: car, puisque les élus (un faible reste!) d'Israël étaient le véritable Israël (Romains 9. 6), de même, devant Dieu,  ce sont les élus chinois qui sont la vraie Chine, les élus français qui sont la vraie France, etc.
Par conséquent, ce sont, en la personne de ces élus, les nations, qui sont bien disciplinées et qui entrent dans le royaume de Dieu, comme l'a ordonné le Christ à ses Apôtres (Matthieu 28. 19).

Les postmillénaristes, ne considérant pas ces choses, s'aveuglent encore sur d'autres choses: l'un des leurs, LORRAINE BOETTNER, dans son livre "The Millenium", n'intitule-t'il pas son 7e chapitre: "le monde devient meilleur"?
Écrire cela, au XXe siècle: le siècle de Staline, Hitler, Mao, Pol Pot... il fallait oser!

Mais les postmillénaristes "Reconstructionistes" désireux d'un royaume terrestre, commettent encore une bien plus lourde erreur, due à la réalité qui les rattrape: eux, "calvinistes", sont minoritaires, tandis que les charismatiques sont majoritaires. Alors les deux s'allient - malgré les erreurs qu'ils dénoncent chez leurs collaborateurs - dans la construction d'un hypothétique âge d'or!


Conclusion:

Jésus-Christ est victorieux, nous dit le professeur ENGELSMA - et toute la tradition Réformée avec lui; cette victoire dans l'Histoire est spirituelle. Aussi ce monde réprouvé n'en devient-il pas nécessairement meilleur, mais continue de s'enfoncer dans des mensonges et des crimes, des perversions et des blasphèmes.
L’Église est dans le monde comme dans un nid de vipères qui cherchent à la détruire; c'est pour cela que l’Église est rejetée, voire persécutée. Oui, l’Église marche sous la croix (Matthieu 24. 9,10,21-31 / Jean 15. 18 ss-16: 4 / Jean 16. 33 / 2Thessaloniciens 1. 4-10 / 2Timothée 3 / 1Pierre 1. 4: 12-14 / Apocalypse, etc.)
Mais cette croix n'est pas sa honte. Et la victoire du Seigneur n'en est pas moins éclatante - loin s'en faut!

La victoire et domination du Christ nous ouvre les portes du Ciel: s'en moquer comme d'un échec, c'est être un incrédule.
En être insatisfait, c'est être un ingrat!
Tel n'est pas notre cas; et pour finir, devant les difficultés et persécutions qui attendent sans doute les fidèles pour l'année à venir, nous affirmons, avec foi:

Jésus-Christ est Vivant!
Jésus-Christ est Vainqueur!
Jésus-Christ est le Seigneur!


AMEN!


Bucerian








mercredi 21 décembre 2016

Noël contre les forces de mort





Suite à l'attentat islamique dirigé contre un marché de Noël, à Berlin, nos pensées vont évidemment à toutes celles et tous ceux que la mort a frappés.
Mais après ces évènements, on a entendu, dans la presse, certains propos, certaines remarques, sur lesquels j'ai à cœur de revenir dans ce petit billet.


1. Souhaiter joyeux Noël?

Une question a été posée, de savoir s'il serait possible de se souhaiter joyeux Noël, au moins en Allemagne, après un tel massacre.
On peut comprendre cette question, et on serait tenté de répondre par la négative. D'abord parce que le respect du deuil veut que la peine des personnes directement affligées ne soit pas balayée du revers de la main, au nom d'une sorte d'impératif festif. Ensuite aussi, parce que si la joie de Noël doit consister en ce que nous célébrons en famille nos réussites de l'année, alors (pour la plus grande partie de l'humanité), il n'y aura évidemment pas grand chose à célébrer, ni cette année, ni d'ailleurs les autres années!
C'est donc peut-être l'occasion, pour notre monde, de reconsidérer Noël comme une fête proprement chrétienne (au lieu de chercher à la séculariser, afin de promouvoir la crèche et le cadeau pour tous).
Noël, ce n'est pas l'orgie gastronomique et les cadeaux que s'accordent ceux qui vont bien -- et qui désirent jouir d'un surplus de joie.  Noël est, plutôt, un message de consolation, une source de joie, pour ceux qui souffrent de l'injustice de ce monde et qui savent qu'il n'y a rien à en attendre.
Autrement dit, si Noël est considéré comme une occasion de se réjouir et de se féliciter de sa vie, aucun "joyeux Noël" n'est crédible ni honnête. Mais si Noël, ou la venue dans le monde du Fils Unique de Dieu, est considéré comme le fondement de toute joie et de toute espérance -- bien évidemment, pour ceux qui souffrent et sont désolés par le péché et ses effets -- alors, et alors seulement, il y a un sens et une décence à le proclamer et à l'accompagner de ce mot: Joie!


2. Noël contre les idoles

Une jeune Berlinoise interrogée par les journalistes disait que la ville avait certes été durement frappée, mais que sa force restait d'être une ville multiculturelle, riche de sa diversité, de son ouverture (pourquoi pas: de son relativisme?) et que les berlinois devaient s'attacher à cela pour surmonter cette épreuve. 
Fort heureusement, il est loin, le temps de la folie völkisch et des crimes abominables auxquels cette idolâtrie anti-chrétienne a conduit!
Mais, est-ce une raison de se laisser entraîner dans une autre idolâtrie, même par réaction à l'ancienne?...
Jusqu'à quand les hommes se laisseront-ils entraîner par des tourbillons de doctrines humaines et d'espérance autre que Jésus-Christ?
Est-ce vraiment le multiculturalisme qui fait la force et le Salut d'une nation?
Le Salut n'est-il pas plutôt en Dieu, par Jésus-Christ, son Fils unique?
Nous croyons que si. 
Noël est (et doit, donc, être) l'occasion de proclamer ce grand Mystère de l'Incarnation du Fils de Dieu, seul Sauveur, par la foi auquel les hommes, nés de nouveau, reprennent vie et apprennent à se comporter, non pas comme des chauffards d'Allah, mais comme des images du Dieu vivant.

"Alors l'ange leur dit: N'ayez point de peur; car je vous annonce une grande joie, qui sera pour tout le peuple; c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur, vous est né".
Luc 2. 10-11

Amen 


Bucerian



samedi 17 décembre 2016

Défense de l'Amillénarisme Réformé # 11 (Réalisation spirituelle d'Esaïe 65, conclusion)

Le Professeur ENGELSMA ayant écarté l'impossible interprétation littérale des prophéties vétérotestamentaires -- telles que celle d’Ésaïe (65. 17, ss) --, la suite de cette série d'articles vise à montrer que ces prophéties vétérotestamentaires trouvent leur accomplissement dans l’œuvre de Salut de Dieu, en Jésus-Christ. Ésaïe, prophète, percevait l'ensemble de cette œuvre comme quelqu'un qui regarderait une lointaine chaîne montagneuse, et y verrait une seule masse rocheuse. Ésaïe a donc décrit conjointement la perfection du Salut (et du règne messianique) au Jour du Christ (I), ainsi que le commencement du Salut (et de ce même règne), à l'époque présente -- allant de la Pentecôte au Jour de la seconde venue du Christ (II).
Cette interprétation repose, non pas sur des approches fantaisistes du texte, mais sur l'autorité du Nouveau Testament, qui interprète bien ainsi ces choses - sans jamais laisser croire que le renouvellement et le Salut en Christ impliqueraient un règne charnel, une domination physique et/ou une paix mondiale.

I. L'accomplissement à venir

 Au plan de la perfection du Salut, le passage d’Ésaïe est relatif à la seconde venue de Notre Seigneur, comme nous l'enseignent des passages néo-testamentaires tels que 2Pierre 3. 13, ou Apocalypse 21.1: à la fin de l'histoire, lors de Son retour, Notre Seigneur détruira la présente forme de notre univers, afin de recréer les cieux et la terre, dans une forme nouvelle et glorieuse. Et la création entière partagera, ainsi, la liberté glorieuse des enfants de Dieu (Romains 8. 19-22) -- le Professeur ENGELSMA souligne la présence d'animaux, dans le royaume à venir, vivant dans la condition paisible et sécurisée qui était la leur, dans le Paradis originel.

Ce monde nouveau, maison de l'Humanité nouvelle, c'est-à-dire de l’Église élue de toutes les nations, ne connaîtra plus de troubles, plus de larmes (Ésaïe 65. 19), c'est-à-dire qu'il n'y aura plus de mort (Apocalypse 21. 4) , celle-ci ayant été détruite par le Christ (2Corinthiens 15. 26) -- tandis que les pécheurs maudits  subsisteront sous la colère éternelle de Dieu, en enfer (Ésaïe 65. 20 b / Apocalypse 21. 8)
Ce monde est décrit, comme souvent chez les prophètes,  de façon imagée, par des affirmations d'une vie longue, d'enfants qui ne meurent plus, de gens qui peuvent s'estimer être jeunes s'ils meurent à 100 ans, etc. mais la réalité derrière ces paroles, c'est qu'il n'y aura plus de mort (voir: Jean 5. 25-26).

N'est-ce pas un Salut merveilleux, et spirituel, comme il sied au règne du Nouvel Adam (cf. 1Corinthiens 15. 42)?


II. L'accomplissement présent



Au plan de l'accomplissement de notre Salut , le Nouveau Testament nous donne ici encore un éclairage précieux pour notre lecture d'Esaïe 65. 17, ss, en ce qui concerne notre vie spirituelle dans le Christ, vie qui est celle de chaque enfant régénéré de Dieu par la foi (entre la Pentecôte et la seconde venue de Christ).

2Corinthiens 5.17 en est une illustration saisissante.

Nous voyons ici que le monde nouveau et à venir pointe déjà dans le monde présent, par l’Évangile, dans la Puissance du Saint Esprit de Christ.
Il pointe dans le cœur de chaque enfant de Dieu, et en fait une nouvelle créature, pour commencer à délivrer les élus du péché et de toute puissance de mort.
Mais ce puissant commencement d'un monde nouveau dans le cœur et la vie du croyant (ici et maintenant) n'a pas vocation à susciter, dans le monde présent, l'âge d'or dont rêvent les postmillénaristes.

En définitive, tout comme notre corps misérable et mortel (qui sera transformé et rendu spirituel, au Jour du Seigneur), le monde sera recréé, impérissable, en ce Jour béni.
Dieu créera de nouveaux Cieux et une nouvelle terre!

Mais l'homme ne peut pas accomplir cela.

L'homme racheté ne le peut pas non plus.

... pas même l'homme postmillénariste!


A suivre...

Bucerian.

mercredi 7 décembre 2016

(Nouvelle) apostasie de l'EKD





Après Rome, c'est l'E.K.D. (Église Évangélique en Allemagne) qui est passée à l'acte: prétendant que le Salut est possible dans le judaïsme, l'E.K.D. en est venue à la conclusion que "les Chrétiens" n'ont pas vocation à prêcher aux Juifs.

"(Les Chrétiens) ne sont pas appelés à montrer à Israël le chemin vers Dieu et son Salut".

Certes, nous pourrions nous contenter de dire, en toute simplicité, que cela s'appelle apostasier. Toutefois, pour armer les Chrétiens, il nous a semblé utile de mettre en lumière les astuces par lesquelles ceux qui ont honte de Jésus-Christ (et de Son Évangile), tentent de justifier leur impiété.


1. Le moyen de l'apostasie: un glissement sémantique 

Tout d'abord, nous voyons que les loups dénaturent le sens du mot "Chrétien". Dans le Nouveau Testament, le mot "Chrétien" est synonyme de "disciple de Jésus-Christ"; ce mot désigne des personnes qui appartiennent à Jésus-Christ, qui sont ses brebis, qui ont été rachetées par lui.

Mais, selon les novateurs de l'E.K.D., "Chrétien" doit être synonyme de "Gentils", les "Goyim".
De là, quand ils lisent Paul, qui recommande aux Gentils de "ne pas se glorifier aux dépends (des Israélies)" qui refusent le Christ - et qui, donc, sont tombés (Romains 11. 18) - les prévaricateurs de l'E.K.D., qui ne savent plus le sens des mots, pensent que Paul veut dire "ne pas prêcher au bénéfice des Israélites". Que pouvait-il arriver à de tels aveugles, qui pensent que "Chrétien" veut dire "Gentils", sinon de prendre "se glorifier" pour "prêcher" et "aux dépends de" pour "au bénéfice de"?

Mais il est certain qu'ils se fourvoient totalement dans cette affaire, et que "Chrétien" ne désigne pas plus "les Gentils" que "les Israélites", d'autant que les Apôtres, qui étaient tous Israélites, se félicitaient d'être Chrétiens (1Pierre 4. 16/ Actes 26. 28, ss) - là où d'autres étaient heureux d'être Pharisiens, ou Sadducéens, etc.
Les Chrétiens doivent donc refuser et condamner catégoriquement cette altération des mots, par laquelle on cherche à diviser l'Unique Église, à nier son universalité (Catholicité) et établir une ségrégation jusqu'en son sein.


2. But poursuivi par les apostats: éclipser le Règne de Notre Seigneur Jésus-Christ

Quelles sont les conséquences de cette dénaturation des mots?
Tout simplement, si le terme "Chrétien" était synonyme de "Gentils", et que "Christianisme" signifiait "la religion des Gentils", cela voudrait dire que le Christ (dont les Chrétiens portent le nom) n'est venu que pour les Gentils et que l’Évangile ne doit être adressé qu'à eux (contrairement au mandat confié par le Seigneur à ses disciples - Matthieu 28/ Marc 16), les Juifs n'étant pas affectés par la manifestation du Messie, ou Christ, qui leur était pourtant promis... Christ, donc, serait le Roi... des seuls Gentils. Son Évangile ne serait le moyen de Salut que pour... les Gentils.

Nous savons que la Synagogue est prête à accepter une telle doctrine et que Rome, tout comme l'E.K.D. sont d'accord pour déposséder le Christ de ses droits - du moins, autant qu'ils le peuvent!
Les Chrétiens doivent donc refuser et condamner catégoriquement ce reniement, par lequel on s'oppose à l'intégralité de l'enseignement biblique, par lequel aussi on sous-entend l'exclusion d'Israël du sein de l'Humanité, par lequel on éloigne du seul fondement de leur Salut - ainsi que de celui de leurs pères (cf. 1Corinthiens 10, Hébreux 11, etc.) pour, finalement, outrager le Christ, Roi des Rois et seul Sauveur.

Bucerian

mercredi 30 novembre 2016

La pornographie pour tous

Rien ne va plus, dans le pays où les objets obscènes sont exposés en place publique. Rien ne va plus, dis-je, non pas parce qu'un film à caractère pornographique y est maintenant accessible aux enfants dès l'âge de 12 ans, mais parce qu'il se trouve encore des personnes suffisamment saines d'esprit ( = les vilains "fascistes" de la Manif pour tous) pour s'en inquiéter...
Le film, classé R outre-Atlantique – soit interdit aux mineurs de 17 ans non accompagnés d’un adulte–, est interdit aux moins de 12 ans en France. De quoi outrer les âmes pures n’ayant que le bien-être des plus jeunes à l’esprit (saint), qui sont vent debout depuis plusieurs jours pour alerter les parents et maudire les autorités forcément complices d’un tel étalage pervers. Source: Libération.
Sur le Blog Chrétien Protestant, nous sommes bienheureux de nous inquiéter du bien-être des plus jeunes à l'esprit saint!
Voici donc notre contribution à la lutte contre les "idées" de Jacques Dugué et tous ceux qui aident à leur diffusion ou à leur défense:
Pour plus d'informations sur le film et son contenu nauséabond, ici
Pour signer la pétition demandant l'interdiction du film aux - 18 ans, ici.

Bucerian
 
 

jeudi 24 novembre 2016

Jalons pour une harmonie évangélique



1- Méthode (règles herméneutique)

1.1 Identité du Christ de la Foi et du Jésus de l’Histoire : La durée de la Foi de l’Église, en vertu de Rom.8/11, I Cor.12/3, I Jn.4/1-4, Héb.13/8-9, Jd.3. Ac.5/33-42, Eph.4/4-7, I Tim.3/15 etc…

1.1.1 Symbole originel de Nicée-Constantinople 
 
1.1.2 Canon scripturaire

1.2 Bornes confessionnelles, conformément à II Pie.1/19-21, Rom.12/6, IIJn.7-11.

1.3 Distinction matière biographique/forme théologique du Nouveau Testament, selon Mc.1/1, Jn.20/30-31, pour la forme, Jn.21/25, Lc.1/1-4, pour la matière, IITim.2/9, Jn.3/8, pour la légitimité de la distinction.

1.4 Légitimité de la reconstruction biographique, d’après Ac.2/22-36, 11/34-43, 13/16-40.

1.5 Règle de vérité : 
 
1.5.1 Nombre de témoins : IICor.13/1, Mt.18/16, I Tim.5/19, Héb.10/28, 
 
1.5.2 Conformité aux faits : IIR.10/6, Dt.17/4, Gn.42/16, 
 
1.5.3 Cohérence : Mt.10/16, Tite.1/10, Mc.14/56, 59.


2- Objet (Harmonie évangélique)


A- Naissance virginale : Gal.4/4

B- Circoncision : Lc.2/21-40

C- Prédication de saint Jean Baptiste : Mt.3/1-17

D- Généalogie de Jésus-Christ : Lc.3/23-38

E- Tentation de Jésus-Christ : Lc.4/1-15

F- Début du ministère public : Mc.6/1-6

G- Suite et fin : Lc.4/31-9/27, 9/43-24/53

H- Pentecôte : Ac.1-2


Athanasius

________
P.S. Malgré les sottises du "Jesus seminar" ou les âneries de Bultmann et autres gnostiques, une biographie de Jésus de Nazareth est bel et bien envisageable, à partir de la Tradition de l'Église : Canon scripturaire, Symbole de Foi et la notion de sola scriptura, indiquée par l’article pascal du Credo.